Actus

Suivez les actualités de l'Écluse !

22/09/18 : permanence vélo + atelier menuiserie

15/09 : Appel à activités et à projets !

Vous savez sans doute que l'écluse vient de rouvrir ses portes après une pause nécessaire pour réaliser des travaux. YOUPI !!

On reprend donc notre activité :
développer un lieu de création, de diffusion et de partage, un lieu ouvert à chacun chacune et où s’entremêlent joyeusement la fête, le travail et l'amour ; la vie quoi !

Outre les projets des membres de l'association (chantiers collectifs, atelier vélo, radio, jardinage..), le but de ce lieu est d'être ouvert et perméable, se nourrissant de nouvelles propositions, de nouveaux projets, de nouvelles personnes, et nourrissant en retour !

Les contraintes : c'est en extérieur, on respecte le voisinage et on se respecte les un.e.s les autres.

Partant de là, si vous avez des idées, des projets que vous souhaitez développer, que vous cherchez un lieu ou des infos on vous donne rendez-vous dans la cour de l'écluse ! Nous portons un certain attachement aux réalisations collectives, aux partages de savoirs-faire, à la générosité et à une certaine forme de folie.

Pour ne plus être qu'un consommateur dans un monde de produits finis, construisons !

Réouverture de L'Ecluse : 1er septembre !

Après plusieurs années de fermeture et suite aux travaux de mise aux normes de la cour, l'Ecluse peut à nouveau vous accueillir !

Pour ce nouveau départ, nous vous invitons à nous rejoindre pour découvrir ou redécouvrir le lieu le samedi 1er septembre 2018, de 11h à 19h.

Vous pourrez notamment :
// faire une révision de votre vélo,
// jouer à notre borne d'arcade DIY,
// sérigraphier votre t-shirt ou votre sweat aux couleurs de l'écluse,
// installer Linux sur votre ordinateur,
// manger, goûter
// écouter le country blues cajun de CC Crack Corn,
// feuilleter et découvrir les tables de presse avec les BWitches et autres zinothèques,
// ...

Vous pourrez également vous renseigner sur les prochaines activités à l'écluse, ainsi que proposer des ateliers & activités si vous le souhaitez !

 

Restauration du Kiosque de la Cerisaie

Un projet trotte dans la tête de plusieurs personnes en ce moment à l'écluse, c'est celui de restaurer le Kiosque de la Cerisaie !

Dans les années 20', les lieux sur lesquels nous travaillons ont abrité le Bal Champêtre de la Cerisaie, devenu le Café-Dancing de la Cerisaie dans les années 40. Puis la famille gérante a construit le Moonlight dans les 60', une boîte de nuit très fréquentée jusque dans les 90'. Le Café-Dancing avait alors stoppé ses activités pour n'être qu'un espace de vie privé, refermant un chapitre de son histoire.

La structure du Kiosque avait été démontée, ne laissant que le socle en béton. Une ceinture en bois lui a déjà été posée.

 

++++++++++++++++++++

Pour poursuivre ce projet il nous faut des sections de bois précises. Voici la liste du bois que nous cherchons, n'hésitez pas à faire tourner l'info !

 

 

Travaux été 2018 _ partie 1 & 2

Quelques images et des dessins valent parfois mieux qu'un long discours..

Cet été on finit les travaux dans la cour !

https://youtu.be/fxvjS9C_lJU

 

Cimerjack 6

Event FB : https://www.facebook.com/events/242519976495705/

Communiqué du 24 mai, reprise des travaux !

Le 16 mai dernier, le Premier Président de la Cour d'Appel s'est prononcé au sujet de notre demande de suspension de l'exécution provisoire du jugement prononcé par le Tribunal de grande instance le 26 janvier 2018. Pour rappel, cette décision judiciaire résiliait le bail de notre association, nous condamnait à payer une amende de 2.000 € à Grand Reims et ordonnait l’exécution provisoire, c'est-à-dire immédiate, de cette décision.

Nous avions alors interjeté appel de ce jugement et demandé la suspension de cette exécution provisoire.

Reconnaissant que l'expulsion sans délai de l'écluse était une atteinte à la liberté fondamentale pour toute personne d'exercer un recours effectif devant un juge, le Premier Président de la Cour d'Appel a arrêté l'exécution provisoire ! C'est une première victoire pour l'écluse dans cette série de procès que nous dénonçons depuis le début !

Cette affaire suit cependant son cours, la Cour d'Appel se prononcera sur l'ensemble du jugement dans un délai que nous ne connaissons pas (quelques mois, un an, ...).

Concernant le second procès intenté par Reims Métropole à notre encontre, demandant au Tribunal de grande instance de prononcer l'expulsion immédiate de l'association ainsi que des amendes disproportionnées, la décision sera rendue le 30 mai 2018. Notre bail n'étant pas résilié, cette seconde attaque a peu de chance d'aboutir.

 

Cette décision nous soulage et renforce notre volonté de finaliser les travaux pour enfin ré-ouvrir l'écluse !

Nous reprenons les chantiers participatifs, avec au programme : maçonnerie, jardinage, peinture et travaux d'intérieur. Si vous souhaitez participer à ce joyeux labeur ce n'est pas compliqué : écrivez-nous : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. , et nous vous tiendrons informé.e.s des prochains chantiers.

Communiqué du 12 avril _ bis

COMMUNIQUE DE L'ASSOCIATION L’ÉCLUSE, LE 12/04/2018 - bis


Reims resserre l'étau judiciaire sur le centre social autogéré l'écluse : expulsion en référé, annulation d'un concert de soutien ; avant une série de semaines placées sous le signe des positionnements de la justice, nous souhaitons faire le point pour informer les rémois.e.s de la sauce à laquelle la collectivité a prévu de nous manger. Attention, ça pique !


Il y a deux semaines nous avons reçu de la part de Maître Vasseur, huissier mandaté par Grand Reims, une assignation en référé au TGI pour le 18/04. C'est donc une 2ème procédure judiciaire qui s'ouvre à notre encontre, alors que la première n'est pas close et donc que notre bail n'est pas complètement résilié (nous avons interjeté appel et demandé une suspension de l'exécution provisoire, ceci sera jugé le 25/04).


Dans cette nouvelle procédure, Mme Catherine Vautrin, Présidente du Grand Reims, demande :
1. une expulsion sans délai ;
2. l'exécution immédiate de cette expulsion, sans attendre la réponse de la cour d'appel quant à notre demande de suspension du premier jugement ;
3. une amende de 500 euros par jour occupé depuis que la décision su premier jugement nous a été notifiée (aujourd'hui, la note s'élève à plus de 30.000 €) ;
4. le paiement des frais induits par cette procédure : 3.000 €, qui s'ajoutent aux 2.000 € du premier procès ;
5. que tous les biens restés dans la maison au moment de l'expulsion deviennent propriété du Grand Reims.


Dans son réquisitoire, Grand Reims énonce également que notre présence les bloque dans la poursuite de leurs projets, ceci fondant l'amende de 500 € par jour au titre de  dommages-intérêts. A travers cela c'est sans doute la réelle motivation des procédures à notre encontre qui se découvre. Cela génère plusieurs questions auxquelles nous aimerions avoir une réponse :
- pourquoi faire un projet sur un espace qui en accueille déjà un, ce projet étant validé par ses propres instances ?
- pourquoi refuser toute discussion avec les personnes développant ce projet et privilégier les actions en justice aux voies amiables ? (Grand Reims qui disait bien vouloir échanger avec nous avait fini par répondre à l'un de nos mails, mais depuis 2 semaines aucune nouvelle)
- quel est l'intérêt pour Grand Reims de détruire le projet développé par l'écluse ?
- quel est ce projet qui mérite ce débordement judiciaire ?

 

Ces récents événements confirment la volonté du Grand Reims d'en finir rapidement avec la question de l'écluse, question hautement fantasmée quant à sa dangerosité puisque des travaux ont été réalisés depuis 2014. Les projets actuels sont de développer un jardin et un atelier vélo dans un espace conforme aux normes d'accueil du public et dont l'aboutissement, retardé par ces procès, était prévu pour ce printemps !
Les moyens juridiques mis en oeuvre sont disproportionnés, et le mépris de la collectivité n'a d'égal que son obstination à refuser le dialogue.


Ceci étant exposé, nous réclamons :
> que la collectivité respecte le droit de toute personne à un second jugement et donc laisse le temps à la cour d'appel de faire son travail ;
> qu'elle s'exprime publiquement sur les raisons de ses agissements à notre encontre et sur son « projet » au 4 rue de la Cerisaie ;
> qu'elle propose des solutions concrètes de relogement de nos activités avant toute tentative d'expulsion.


Prochaines échéances judiciaires (venez, c'est ouvert au public et on apporte le café) :
- mercredi 18 avril, à partir de 9h, palais de justice : procès en référé initié par Grand Reims.
- mercredi 25 avril à 11h, cour d'appel : procédure devant le premier président de la cour d'appel initiée par l'association l'écluse.

Radio Écluse